E2 Glass : Premières réactions

Accueil Forums E2 Glass E2 Glass : Premières réactions

Ce sujet a 70 réponses, 15 participants et a été mis à jour par  JustLiSten, il y a 1 semaine.

10 sujets de 61 à 70 (sur un total de 71)
  • Auteur
    Messages
  • #5922

    Chet
    Participant

    Complément au post http://www.living-leedh.com/?topic=premieres-infos&paged=6#post-5892 de Melomane34 : Les LEEDH doivent rester couchées sur le dos, donc à positionner sur palette ouverture du carton vers le haut.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par  Chet.
    #5939

    Chet
    Participant

    Bon… Quelques jours vécus maintenant avec mes compagnes re-liftées Glass.

    Enlevées en Carbon par Gilles M., rapportées en Glass par Ludovic F. … L’équipe LEEDH à mon service :o) ! MERCI à vous.

    Posées à mes repères initiaux, Ludovic en a profité pour les pincer un gros « poil » plus, au bénéfice des timbres et du focus de la scène. Depuis sa venue, j’ai réduit la taille du « poil » pour garder une bonne largeur d’espace, mais sans pour autant revenir aux marques de la version Carbon.

    Donc, premier reflexe à l’arrivée des Glass : Révisez votre placement des E2. Plus encore qu’avec les Carbon, on gagne au profit d’une émission parfaitement homogène, sans notion de multiples transducteurs.

    Cela étant pour le côté intendance, l’écoute des Glass est époustouflante de véracité, de précision, d’attaque tout en ayant plus de matière, ‘de viande autour de l’os’. Les timbres sont riches, complets, justes et cohérents : pour exemples, les violons sonnent pleins tout en montant dans l’aigu, jamais crispés ou agressifs quelques soient les coups d’archet ; L’orchestre est une masse musicale où se distingue chaque pupitre quand il y a lieu ou si l’on souhaite y porter acuité sans effort.

    Tel qu’au concert, on peut se laisser porter par l’ensemble, ou bien se concentrer sur une partie des interprètes. Cohérence et lisibilité.

    Pour mon cas, n’ayant pas de caisson 20.1, les Glass sont aussi une grosse évolution sur cette partie : Le grave est plus présent, avec un délié, une lisibilité parfaitement homogène avec le reste des registres.

    Et surtout, le sentiment flagrant de ne pas avoir une once de distorsion. Comment pouvais-je la supporter avant ?

    E2Glass : Maintenant, la barre est TRéééééééS HAUTE.

    #5940

    melomane 34
    Participant

    Je n ai pas changé le placement  des Glass par rapport aux E2.J attends la fin du rodage .

    je trouve une bande passante plus large,comme tu dis si bien,il y a « de la chair autour de l os ».On gagne en transparence,de véritables loupes.Etonnant pour des HP en verre. il est important de les roder,au début  ma tendre et chère épouse trouvait de la dureté dans le haut du spectre,elle est très sensible  aux  hautes fréquences , ça c est arrangé avec le rodage.

    C est vraiment un véritable plaisir d écouter du classique

    il y a de l air entre les musiciens,pas besoin d être bien centré pour apprécier. fantastique sur le clavecin et le violon. j ai pas besoin de monter le niveau pour entendre des petits détails.

    Franchement on passe dans une autre dimension

    Bravo Gilles

     

     

     

     

     

     

     

    #6073

    Piano
    Participant

     

    Bonjour à tous,

    Sur les conseils d’un bon amis, je vous rejoins pour vous faire part de mes impressions et éventuellement échanger des astuces de mise au point.

    Sur un système E2 très bien optimisé (suivant l’avis de Gilles), j’ai installé des E2 Glass, sans toucher à l’optimisation existante, sauf la coupure et la pente du filtrage de caissons.

    J’ai fait quelques écoutes et pour me décontracter j’ai été au concert, avec au programme  la suite pour orchestre de Carmen, les Tableaux d’une exposition version Berlioz et la Danse Macabre de Saint Saens, du lourd quand même !

    Placé à mois de 10m du chef, 70 à 80 musiciens environ, j’ai pris ma dose de sensations.

    Je ne pouvais plus rien écouter, surtout pas une chaîne Hifi !

    J’ai attendu 10heures avant de voir ce dont était capable mon système.

    Après 80 heures de rodage (+ le rodage fait chez Acoustical), j’ai écouté la « Carmen suite » de Rodion Shchedrin en montant le niveau pour ressentir les mêmes sensations que le concert du matin.

    A ma grande surprise la comparaison était réussie, proportionnellement au volume de la pièce d’écoute (qui fait quand même 145m3), la dynamique était fulgurante, l’image un peu moins large que la réalité et un peu moins d’ampleur dans le grave…

    En réalité un peu moins de tout, mais quand même, ça faisait déjà beaucoup !

    Dans la foulée J’avais prévu aussi d’écouter les Tableaux, mais non, après ces 45’, on n’écoute plus rien !

     

    #6077

    Chet
    Participant

    Bienvenue Piano.

    Nous espérons en savoir bientôt plus sur l’ensemble de ton système « bien optimisé« .

    Peut être même nous rencontrer ‘dans la vraie vie’.

    Bonne Zécoutes

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 1 jour par  Chet.
    #6079

    JustLiSten
    Participant

    Bienvenue au club, de moins en moins fermé des Glaciers.
    Ce qui nous ravit.
    145 m2, presque aussi grand que l’atelier de Vaas.
    J’ai plusieurs fois remarqué que les E2 s’exprimaient avec beaucoup d’aisance dans les grands espaces, même avec mes petites électroniques de 70 w à tube.
    Tu parles d’une modification des réglages du caisson. Peux-tu préciser ?
    Pour ma part, je suis, avec les Glass, avec une pente de 24 dB et un réglage vers 50hz, avec les sorties des amplis G/D filtrés aussi vers 50hz.
    Alors qu’à la Baie des Sons l’utilisation du caisson ne s’est pas imposée.
    Et quel système pour tout cela ?
    Également, depuis l’upgrade en verre ,je prends un plaisir non dissimulé à écouter de grandes masses orchestrales. On se croirait à la Philarmonie, comme m’a dit Marie, ma compagne violoniste.
    Cdlt

    #6080

    Patatorz
    Participant

    145m3 d’apres Ce que j’ai lu et non pas 145m2. Une dimension de moins ça joue 🙂

    #6081

    JustLiSten
    Participant

    Ah oui, effectivement. Si les carrés sont des cubes, ça change un peu la donne.
    Mais si c’est des cubes de Glass, c’est pas mal non plu.

    #6082

    Piano
    Participant

    Bien sûr, si vous le souhaitez,  je vais décrire le système, la procédure et les et moyens d’optimisation, mais pas tout de suite, je n’ai pas beaucoup de temps.

    Se rencontrer, pourquoi pas.

    Je n’utilise aucun  filtrage sur les E2, pourquoi se priver de leur grave qui est d’une pureté sans pareille?

    Je n’utilise pas non plus les filtres des caissons (un D et un G), le filtrage se fait par l’intermédiaire d’un préampli numerique…

    Oui c’est bien des m.cubes, la salle vide fait 42m² et  3.5m de hauteur (147m3 exactement)

     

    #6083

    PatCam
    Participant

    Bonjour à tous,

    Super content, moi aussi j’ai rejoint le club des Glaciers !
    Putain 2 ans que j’attendais ça, mais que cela fait plaisir. J’ai continué dans l’avant première avec le passage en Glass de la centrale, cela aurait été trop dommage de ne pas profiter de cette transparence dans les dialogues.

    Donc pour l’instant juste branchées après les 72 heures de rodage chez Ludo. Pouvez-vous me dire si vous avez noté une évolution de rodage au-delà ?

    Pour l’instant, j’ai fait une 1ère écoute sans caisson, et oui il y a plus de présence dans le grave, mais je ne suis pas sûr que cela rejoint toutes les qualités du caisson, avec notamment sa capacité à retranscrire l’air d’une salle de concert. Bon c’est encore un peu tôt et mon analyse va probablement changer avec les écoutes et le rodage.

    Je suis très très intéressé par l’utilisation de Piano du caisson sans ses filtres. J’avais envisagé cette utilisation avec un filtrage numérique du Devialet.

    A+

    Patrick

10 sujets de 61 à 70 (sur un total de 71)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Le Club des utilisateurs Leedh