Elfe

Plaquettes commerciales :

Elfe

… & …  Elfe2

1985 :

BE NRdS92

Mars : HiFi Stéréo

————————————————————–

Comparatif DIAPASON 18 enceintes

————————————————————–

Un lien sur les Elfes :
et sur le forum audio-vintage

————————————————————————————

De notre Leedher ELFY :
Voici un petit article sur les Leedh Elfe (diapason d’or en 87), achetées en 1989, et que j’utilise toujours avec beaucoup de plaisir.

L’esthétique en laqué noire est superbe et intemporelle, sur une forme élégante avec les deux pans inclinés et arrondis.

La qualité de fabrication de Mr MILOT, semi artisanale, et avec beaucoup de soins apportés lors de la conception, donne une belle colonne 2 voies. Les premiers modèles sont sortis en 85, on peut ici parler de collector. Le travail est pointu sur la rigidité et la neutralité de reproduction, les hp, le filtrage et la charge. C’est un produit très étudié.

Les tests et revues de l’époque la plaçait systématiquement haut dans les podiums, à gamme équivalente, et même sur des modèles coutant bien plus chers, surtout pour ces qualités de transparence, de rapidité, de dynamique et d’image sonore.

La belle, coulée en épais béton plâtre et avec une coque en polyester proche de la laque en aspect, est entièrement et largement amortie en mousse acoustique (Daflon ?), et présente une rigidité et une masse idéale très importante, elle frôle les 40 kilos par enceinte, et annule un maximum de résonnances. La base présente un évent rond qui participe au réglage de la charge du grave médium, sans aucun ‘’tuyau ‘’ d’accord.

Les dimensions sont de 950x 300×310. Au niveau des HP : Grave medium sur cahier des charges de 21cm cône à la célèbre membrane très légère avec enduit, présente peu de débattement et est sur suspension demi-cercle inversé en caoutchouc. Au centre  un cylindre de feutre est fixé sur le noyau moteur, enlevant encore des résonnances/cavité. Le  tweeter Audax Type TW010 ( F1 aujourd’hui) dôme 2cm ,membrane  double profil polycarbonate avec double aimant tête bêche ferrofluidé, est monté sur pavillon élastomère spécifique.

Le filtre simplifié au maximum en pente douce et.. rien pour le grave medium qui est donc comme un ‘’large bande’’.
La connexion est en mono câblage sur slots fiche banane. Son rendement est de 91 db pour une puissance de 75 W. Elle est facile à alimenter mais de bons éléments en amont (ampli, câblage) sont importants à choisir, pour lui permettre de bien s’exprimer.

Elles ‘’chantent ‘’ bien pour moi, avec ampli Etalon Exampli (référence pendant de nombreuses années sur revue bien connue), Dac audio Note et platine Teac VRDS.

Le câblage ampli /Dac est en Cardas Hexlink Golden 5C RCA Rhodium, le coax modulation est un HSM Il Primo, les câbles hp en Chord Odyssée. Les secteurs avec câble blindé et multiprise Olflex à inversion de phase type Schuko (cette dernière sur petits absorbeurs sorbotane)  sauf câble ampli  PANGEA AC-14, et prise murale cuivre Furutech.
Les éléments sont posé sur base Bambou abouté de 3 mm et plaquettes Rehdeko. Les enceintes, avec un tel coffre, sont simplement posées sur un socle granit découplé du sol avec du sorbotane.

Sur mon système, et bien sûr, tout est affaire d’oreille, de préférence, et de pièce d’écoute ( claire chez moi), le grave est net et tendu, le medium, flatteur, présente une légère mise en avant, et l’aiguë, assez directif, est bien retransmis sans duretés.
Le placement est très important et une fois trouvé (au millimètre – : )), c’est très beau au niveau de la scène sonore large et profonde, des timbres précis et naturels et de la gestion des extinctions de note et écarts de dynamique.

Sur du baroque, classique, vocaux, jazz et folk, c’est magnifique (mention spéciale sur les basses, percussions, cordes et bois, superbes !). Pour des musiques électroniques ou pop etc.., elles s’adaptent aussi très bien, et supportent sans aucun souci  des sons qui ‘’tapent’’ bien (par exemple sur l’excellent enregistrement ‘’Ben Harper-Fight for your mind’’, la batterie est devant vous et vous ressentez ‘’à l’estomac’’ les impacts), mais l’image sur ce type de musique sonne un peu ‘’médium’’ à mon sens. Elle est bien plus à l’aise sur des styles de musique acoustique, même avec de grands ensembles symphoniques difficiles à bien reproduire. Bien sûr aujourd’hui on doit trouver mieux mais avec cette qualité de fabrication et de timbres, il faut monter plus en budget. Leur coût à l’époque était de 12500 … francs.

Si vous en trouvez sur le marché de l’occasion, cela peut encore être un bon investissement.
Cordialement ELFY