Dans le secret des lieux

Au cœur de la matrice (Avril 2017), un reportage inédit.

Une visite à Vaas dans l’atelier du constructeur : (mai 2014)

Au début du mois de mai 2014, l’un des membres de Living-Leedh a pu visiter l’antre qui accueille la fabrication des produits Leedh.
Entre fabrique et  atelier de luthier, où se conçoivent et se réalisent les Stradivarius de la haute-fidélité.

Coffret1La chance a voulu que ce jour-là les 5 premiers coffrets laqués du caisson aient été livrés.
Le premier des secrets ?

Secret ?
Secret ?

Et ce n’est même pas une plaisanterie !
Plusieurs conversations avec Gilles Milot ont fait apparaître l’importance pour lui de l’utilisation du sable comme moyen de maîtriser les vibrations parasites.

La visite :

  1. Des prototypes en cours de mise au point et de réalisation :

Site calme, gentiment paysagé.
Une zone industrielle qui reste encore un coin de campagne.
Nous « antrons ».
Vaste local industriel (au moins 200m2), avec sur la gauche une cabine étanche.

Devant nous, une paire de E2 + câbles en cours de rodage. Y’a du niveau malgré le volume du bâtiment.
Un triangle au sol : ne pas marcher sur les câbles.
De la cabine sorRodaget un personnage dans une combinaison blanche étanche, lunettes de plongée et masque à gaz.
Protection contre des radiations, l’Ebola ?
Ce n’est que le maître des lieux.
Il vient de couler quelques gangues qui servent de coffret aux HPAB.
Ayant repris une forme plus conforme à celle que l’on se fait d’un PDG, nous faisons une petite visite des lieux.
Deux compagnons affairés.
Une ruche avec divers postes de travail correspondants aux divers travaux de montage : travail des aimants (ne pas mettre un doigt entre deux, car risque d’écrasement, c’est arrivé à Gilles) tressage des câbles, prototypes divers, essais de couleur sur les « coffrets » des HP (non retenu car pas assez solide),Filtre Piètements

des étagères où des pièces attendent leur assemblage, bancs d’essais,

E2a E2b E2c E2 en cours de montage …

Prototype du caisson prêt à être démonté car les premiers coffrets laqués doivent arriver incessamment. (ils arriveront d’ailleurs après le déjeuner)
Nous terminons par un bureau où se traite la partie administrative et informatique (logiciels de simulation, …)

Voir aussi :
Montage de A à Z en photo 

2 réflexions au sujet de « Dans le secret des lieux »

  1. Bonjour,

    JLS me donne l’occasion de confirmer que Mélo a bien 2 caissons dont un prototype un peu curieux : il porte encore une étiquette « Bostik ». Je pense qu’il s’est fait avoir :))

    J’en profite aussi pour poursuivre mon combat afin de relever le niveau du son ! Faites vous prêter des supports pour y percher votre/vos caisson(s) et vous constaterez une grande ouverture de la scène sonore dans toutes ses dimensions.
    Ma recette préférée (à confirmer par Mélo qui l’a testée) : 2 Dynaris à l’arrière et un Aris à l’avant. Je suis certain que d’autres produits de découplage conviendront tout aussi bien (mais pas les absorbeurs).

Les commentaires sont fermés.