Une soirée galettes … enfumée

Ce mardi 18 octobre 2016, réédition de la soirée d’écoute de vinyles de jazz avec l’association Jazz Angle à Saint-Brieuc.

A cette occasion, la présentation en première mondiale des E2 Full Glass, c’est à dire équipées de toutes les membranes en verre, y compris les tweeters.
Et grâce à la motivation de 2 bretons fervents défenseurs de la marque, nous mettrons en œuvre 2 amplis Burson Timekeeper Virtuoso   en mode bridgé, donnant 2×600 w sous 4 ohms, dont on ne trouve que peu d’exemplaires en France.
Les écoutes effectuées la veille à la maison, avec Mélomane34 et Gilles Milot avec cette amplification, mais sur des E2 carbone,  laissent présager de grands moments.

Le montage va se passer sans problème, au millimètre près, jusqu’à la mise sous tension.
Une ronflette désagréable va me mettre à 4 pattes pour essayer de modifier les plans de masse.
Et voilà que dans la précipitation, je mets l’un des amplis en court-circuit.
Fumée noire, désagréable. Je suis vert, et vous passe mes états d’âme : ce n’est pas mon matériel.
Le plan B, pour assurer tout de même la soirée, sera de n’utiliser qu’un seul bloc en mode stéréo.

le survivant
le survivant
page-web-livre
2 belles écoutes de la soirée

Je passe la partie écoute jazz dont on trouve le contenu sur hifi Pig.
Après un petit buffet convivial offert par  LivingClubSign  , une deuxième partie de soirée va nous permettre de pousser l’ampli dans ses derniers retranchements pour la dizaine de personnes qui restera très tard dans la nuit.
Côté galettes noires du classique (Asturias, Malher, …), variété (l’incontournable Montand à l’Olympia, « Slow Train » de Hans THEESSINK) et un moment inoubliable avec Pink Floyd (Money) où le système très sollicité restera sans faillir. Le ventilateur de l’ampli se déclenchera et on mesurera une température de 45° .
Puis Gérard nous gratifiera d’une belle playlist dématérialisée au travers de son Hugo-TT.
Tous, audiophiles (il y en avait), musiciens de tous styles (il y en avait), applaudissements à l’appui, sont repartis avec quelques étoiles dans les yeux et les oreilles pour cette soirée qui malgré une platine pas suffisamment bien réglée, une mise en place pas tout à fait finalisée en raison de quelques impondérables fumeux, restera dans nos mémoires.
Le symphonique, en particulier, a fortement marqué les esprits.
Ce qui semble confirmer mon impression de Londres : les E2 Glass ne sont pas si difficiles à mettre en œuvre, et s’adaptent facilement aux lieux.
Burson ? Un mariage heureux avec les E2 Glass…

A noter que tout le matériel a été mis à disposition par des membres, car… Ça c’est  LivingClubSign !
Gérard, qui a traversé à nouveau la France avec une pleine valise de matériel pour donner un coup de main, a craqué, et sera bientôt l’heureux possesseur d’un voire deux Virtuoso. Il échangera ainsi son Gryphon sans état d’âme.
Et Gilles, une fois de plus, a fait le déplacement.
Et moi je me dis que c’est l’une des rares occasions où j’ai eu l’envie de me séparer de mes amplis à tubes. (affaire à suivre …)
Et merci à Michel, et Jacques (reparti avec « feu » son ampli) pour leur conviction- et leur courage – à vouloir faire connaître un matériel hors du commun qui reste accessible en terme de prix.
Il n’y a pas que chez Leedh où l’on trouve des militants.

La suite de l’histoire sur le forum, où l’on verra que le SAV de Burson, c’est la GRANDE CLASSE …

Le matériel :
Amplification : 2 puis 1 bloc(s) mono(s) Burson Audio Timekeeper Virtuoso, préampli Primaluna Prologue 3
Platine : Wilson Benesch the circle, bras Origin Live silver, Ortofon 2M blue, RIAA Swissonor,
Câbles modulation Actinote,
Démat : Mcintoch, Audivarna, Chord Hugo TT, câble USB Entreq Appolo 12,
Masse virtuelle Entreq Minimus,
3 Néodio B1 sous la platine et 2 sous le Hugo-TT
E2 Full Gass avec 2 sub 20.1 positionnés sur l’extérieur,
Filtrage des blocs monos vers 46 hz avec des condensateurs NOS Russes fournis par Michel.

Laisser un commentaire